1016 Chemin de l'école d'agriculture

84800 L'isle-sur-la-sorgue

PORTES OUVERTES

17 février 2024 9h-16h

La  Durette est une ferme particulière puisqu’elle est ferme pilote, en lien avec plusieurs instituts de recherche : le GRAB (groupement de recherche en agriculture biologique), l’INRAE (Institut National de Recherche Agronomique et Environnemental), … L’expérience porte sur un système agroforestier spécifique qui est le verger – maraîcher.  Un enregistrement précis de toutes les informations est réalisé : temps de travaux, interventions techniques, résultats économiques…

Les 3 jeunes associés du GAEC sont issus des écoles d’ingénieurs de Clermont-Ferrand, de Toulouse et de Montpellier. Ils ont tous travaillé au préalable dans différentes structures comme les jardins de Cocagne, le CIVAM, le GRAB, l’INRAE. L’installation s’est effectuée grâce à Terre de Lien à qui la société paie un fermage. Un saisonnier vient en soutien à l’équipe d’avril à septembre ainsi qu’un stagiaire et une apprentie. Tous sont attachés à leur qualité de vie, environnement et organisation du travail, pas de contrainte de marchés les week ends, astreintes partagées, 5 semaines de congés payés…

La surface totale  de la structure est de 6ha répartie en 2 ha de maraîchage, dont 4 tunnels (8x50m), 1,5 de verger et 1 ha en réflexion de plantation (verger et poules pondeuses). Un bâtiment de 350m2 : chambres froides construites avec des matériaux expérimentaux (OSB et balle de riz pour l’isolation), local phyto, atelier de réparation et d’entretien, accueil pour vente des paniers.

Au niveau du maraîchage, on trouve une diversité immense de légumes : salade, fenouil, radis, carotte, pommes de terre, betteraves rouges, blettes, persil, épinard…

Au niveau de l’arboriculture : les pommiers dominent (40%), les poiriers, les pêchers, les abricotiers, les cerisiers et les pruniers (par ordre d’importance au verger, environ 450 arbres)

L’organisation des parcelles est très particulières et réfléchies : on distingue une alternance entre les planches de production et les lignes de verger. Les planches mesurent 1,3 m, le passe pied 0,3 m sur 40 à 70 m de longueur. On trouve 6 planches, 2 rangées d’arbres, 6 planches, 2 rangées d’arbres…

Du broyat et du compost sont apportés sur les planches. 150 tonnes sont épandues par an. 105 tonnes de broyat (déchets verts) qui proviennent de la communauté de communes de Cavaillon et 45 tonnes de compost de Châteaurenard. Cette pratique favorise la vie du sol si essentiel en agriculture.

Maxime, l’un des associés nous a présenté le parc matériel. L’autoconstruction est très fréquente. En effet, sur cette ferme, les associés imaginent,  adaptent énormément les matériels pour faciliter le travail. L’atelier paysan sert de support et d’appui à ces constructions et ces modifications. Les triangles mâles et femelles pour favoriser l’attelage de pratiquement tous les matériels ont séduit les jeunes. Les questions techniques ont fusé de leur part. Et lorsque Maxime a mis en route la CHTI BINE … tous les téléphones ont filmé la démonstration. Peu d’investissement donc peu d’endettement pour le GAEC !

Au niveau de la commercialisation : 80 % du CA provient du maraîchage et 20 % des fruits. Le CA est de 120 000€ en 2022.

Un grand merci à Maxime pour son accueil